Actualités du SICOFORMO

05 octobre 2017 

FORMATION SUR LE SICOFORMO 

Le Projet « Ecosystem based on Adaptation » (EBA-FEM) a initié une session de formation du  mardi 26 au samedi 30 septembre 2017 à Koudougou, au profit des gestionnaires du SICOFORMO et de ses quatre nœuds

formation SicoformoLe Projet « Ecosystem based on Adaptation » (EBA-FEM) a organisé une session de formation, à l’intention des gestionnaires du système d’information géo-climatique, agro-écologique et hydrologique pour le corridor forestier de la Boucle du Mouhoun et les zones humides du bassin de la Mare d’Oursi (SICOFORMO) et de ses nœuds. A la faveur de cette session,  les participants ont vu  leurs capacités renforcées du mardi 26 au samedi 30 septembre 2017 dans la salle de réunion de la chambre régionale du commerce et de l’industrie du centre-ouest.

La session de formation des gestionnaires du système central et des nœuds du SICOFORMO et de quelques membres du personnel du projet EBA/FEM, s’est tenue du 26 au 30 septembre 2017 à Koudougou dans la région du Centre-Ouest. Ladite formation a été assurée par Monsieur Jacques Parnot, du cabinet Telia Informatique, concepteur de la plate-forme du SICOFORMO. L’objectif principal de cet outil, est de permettre l’analyse des vulnérabilités induites par le climat ainsi qu’une planification rentable des interventions d’adaptations. Sous-composante de l’Observatoire National de l’Environnement et du Développement Durable (ONEDD), le SICOFORMO comporte quatre nœuds locaux avec lesquels le niveau central travaillera en synergie dans le cadre de la capitalisation des données auprès des structures partenaires, la collecte, le traitement et l’analyse des données, ainsi que la diffusion des informations implémentées sur le  système. (Lire suite )

05 octobre 2017

OPERATIONNALISATION DU SICOFORMO

Le Projet « Ecosystem based on Adaptation » (EBA-FEM) a installé les 14, 15 et 19 septembre 2017 à Dédougou, Koudougou, Dori et Gorom-gorom les nœuds du SICOFORMO.

materiel EBALe Projet « Ecosystem based on Adaptation » (EBA-FEM) dans le cadre de l’exécution des activités de sa composante 1, a mis en place des nœuds en vue de rendre opérationnel le système d’information géo-climatique, agro-écologique et hydrologique pour le corridor forestier de la Boucle du Mouhoun et les zones humides du bassin de la Mare d’Oursi (SICOFORMO). Lesdits nœuds ont été installés le 14 septembre 2017 pour celui de Dédougou, le 15 septembre 2017 pour celui de Koudougou et ceux de Dori et de Gorom-gorom le 19 septembre 2017.

Les cérémonies de remise de matériels et d’installation des nœuds du SICOFORMO dans les différentes zones d’intervention se sont déroulées les jeudi 14 septembre à Dédougou dans le Mouhoun, le vendredi 15 septembre à Koudougou dans le Bulkiemdé et le mardi 19 septembre à Dori dans le Séno et à Gorom-gorom dans l’Oudalan. Il s’agit d’une initiative visant à mettre en place un système d’information géo-climatique, agro-écologique et hydrologique pour le corridor forestier de la Boucle du Mouhoun et les zones humides du bassin de la Mare d’Oursi (SICOFORMO). Ce système comprend des nœuds qui constitueront les systèmes de suivi des ressources locales. Il a pour objectif principal de permettre l’analyse des vulnérabilités induites par le climat ainsi qu’une planification rentable des interventions d’adaptation spécifiques pour le renforcement des ressources sociales et naturelles. (Lire suite...)


Samedi 19 août 2017

Protection des berges du fleuve Mouhoun : EBA/FEM et l’AEM prônent le reboisement


mouhounL’Antenne régionale de la Boucle du Mouhoun du projet Ecosystème basé sur les adaptations/Fonds mondial pour l’environnement (EBA/FEM) en collaboration avec l’Agence de l’eau du Mouhoun (AEM) et le comité local de l’eau (CLE) Sourou 2 a lancé, le samedi 19 août 2017, une campagne de reboisement de 5300 plants dans la commune de Sono. Cette activité a concerné les villages riverains du fleuve Mouhoun notamment Koury, Boté et Sono et vise selon les initiateurs à protéger les berges du fleuve Mouhoun.

Lire l'article paru dans Lefaso.net du mercredi 23 août 2017  

 


Accueil SICOFORMO

Le SICOFORMO

Le Système d’information géoclimatique, agro-écologique et hydrologique (SICOFORMO) est mis en place dans le cadre de la Composante 1 du projet "Adaptation basée sur les écosystèmes" (EBA-FEM). Sa mise en œuvre est assurée par la Division de la coordination de l’information et du monitoring de l’environnement (DCIME) au sein du SP/CNDD. La DCIME abrite également le Programme national de gestion de l’information sur le milieu (PNGIM) et l’Observatoire national de l’environnement et du développement durable (ONEDD) qui constituent deux systèmes opérationnels d’échange et de traitement de l’information environnementale et qui seront largement mis à contribution pour la mise en œuvre du SICOFORMO.

Le SICOFORMO a pour objectif principal de permettre l’analyse des vulnérabilités induites par le climat ainsi qu’une planification rentable des interventions d’adaptation spécifiques à la composante 2 du projet EBA-FEM pour le renforcement des ressources sociales et naturelles.

L’information à fournir par le SICOFORMO porte sur : (i)  les ressources naturelles disponibles (eau, forêts, zones humides) et leur utilisation ; (ii) les zones critiques pour les services agro-écologiques et hydrologiques ainsi que leur rôle quant aux moyens de subsistance ; (iii) le climat, la dynamique des feux de brousse, la population et les activités socio-économiques ; et (iv) les impacts probables des changements climatiques selon différents scénarios de modélisation, avec une situation des zones où les populations et les ressources naturelles essentielles dont elles dépendent pour leurs moyens de subsistance, sont particulièrement exposées et vulnérables aux risques climatiques.

eba-fem situation

Zones d'intervention du projet EBA-FEM


Les indicateurs du SICOFORMO

Le Système d’information géoclimatique, agro-écologique et hydrologique (SICOFORMO) repose sur le suivi d'indicateurs, tout comme l'ONEDD, avec des caractéristiques similaires. Le menu Indicateurs du SICOFORMO vous permet d'accéder à ces indicateurs. Vous pouvez également suivre le lien suivant pour accéder aux derniers indicateurs publiés.




Session du Comité Technique de suivi de l'actualisation de la base de données de l'ONEDD.

Il s'est tenu le 19 juillet 2016 la session de validation des résultats de la mission d'assistance technique d'opérationnalisation de l'Observatoire Nationale de l'Environnement et du Développement Durable (ONEDD).

Présidée par Madame la Secrétaire Permanente du Conseil National pour le Développement Durable, la session s'est tenue dans la salle de réunion du SP/CNDD. Dans son allocution de bienvenue, elle a loué la facilitation combien appréciée du consultant recruté dans ce cadre, mais aussi la disponibilité des acteurs et leur accompagnement constant, gage de l'intérêt porté à l'ONEDD. Elle a par ailleurs fait un bref rappel de l'élaboration de l'ONEDD qui a débuté en 2011 et dont l'opérationnalisation est intervenue en 2013.

En effet, l'Observatoire National de l'Environnement et du développement durable (ONEDD) a été mise en place grâce à un processus concerté initié dans le cadre de la mise en œuvre du Programme National de Partenariat pour la Gestion Durable des Terres et conduit à travers le Secrétariat Permanent du Conseil National pour l’Environnement et le Développement Durable (SP-CONEDD, rebaptisé SP-CNDD).

Les travaux se sont déroulés en plénière avec trois (03) communications. Ces communications ont essentiellement porté sur le contenu de la base de données de l'ONEDD et sa facilité de navigation , le menu principal de l’ONEDD suivi d'une démonstration du fonctionnement de chaque onglet et enfin le rapport de l'étude menée par le consultant. Ce dernier qui a fait l'objet d'adoption a porté sur le contexte de l’assistance technique, les objectifs et résultats attendus, les tâches du consultant, la méthodologie et les résultats obtenus ainsi que le calendrier d’exécution.

La mission a consisté à la caractérisation des équipements et logiciels informatiques, l'établissement ou la mise à jour des données de base de l'observatoire (sur 190 indicateurs identifiés, 75 indicateurs, soit 39,5 % ont fait l’objet d’au moins un traitement, pour une année donnée et 115 indicateurs restent à renseigner soit 60, 5%).

L'adaptation du système de suivi-évaluation de la GDT en cohérence avec les préoccupations de suivi-évaluation du Cadre Stratégique d'Investissement de Gestion Durable des Terres (CSI/GDT) assortie d'un manuel, la mise à jour du catalogue des données et informations de l'Observatoire et du Site web, le renforcement des capacités de l'équipe en charge de l'Observatoire et l'établissement et une feuille de route budgétisée ont également été pris en compte.

A l'issue d'échanges fructueux et bien nourris, le rapport a été validé et adopté à l'unanimité par le Comité Technique de suivi. Il n’en reste pas moins que les efforts devront se poursuivre pour renforcer les capacités des gestionnaires de l’ONEDD et des autres acteurs ; améliorer la visibilité de l’outil, développer le plaidoyer avec le politique afin de faciliter l’accès aux données ; mobiliser les partenaires financiers (projet, programmes…) à appuyer le fonctionnement de l’ONEDD.

L’Observatoire National de l’Environnement et du Développement Durable pourra ainsi être pérennisé et jouer un rôle de plus en plus affirmé en matière d’échange des données et d'informations auprès de l’ensemble de la communauté.

Atelier de diffusion et d'appropriation du Guide simplifié d'aménagement et de gestion durable des zones humides au Burkina Faso

Atelier de diffusion et d'appropriation du Guide simplifié d'aménagement et de gestion durable des zones humides au Burkina Faso

Il s'est tenu le mercredi 21 septembre 2016 dans la salle de réunion du Ministère en charge de l'environnement, un atelier de diffusion et d’appropriation du guide simplifié d'aménagement et de gestion durable des zones humides au Burkina Faso. Ce guide a été élaboré par le Secrétariat Permanent du Conseil National pour le Développement Durable sous l'égide du Ministère de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique.

La cérémonie d'ouverture a été présidée par Madame Béatrice BARRA représentant Monsieur le Secrétaire Général du Ministère de l'Environnement, de l'Economie Verte et du Changement Climatique. Elle avait à ses côtés, Monsieur Joël KORAHIRE, représentant Madame la Secrétaire Permanente du Conseil National pour le Développement Durable et Monsieur DAOGO, Coordonnateur du PASF.

« Contribuer à une meilleure valorisation des zones humides pour une plus grande contribution à la sécurité alimentaire et à la lutte contre la pauvreté », tel fut l’objectif de l’atelier de diffusion et d’appropriation du guide simplifié.

Ce guide, répond au besoin de doter les acteurs d'outils pratiques pour la gestion durable des écosystèmes dont ils perçoivent de plus en plus l'importance pour le développement individuel et collectif. Son but est de contribuer à la mise en œuvre de la Politique nationale sur les zones humides en mettant à la disposition des différents acteurs un outil opérationnel pour la conduite des actions d'aménagement et de gestion durable des zones humides.

En rappel, le Burkina Faso a ratifié la Convention relative aux zones humides d'importance internationale communément appelée "Convention Ramsar sur les zones humides"en 1990 et s'attèle depuis lors à sa mise en œuvre à travers un certain nombre d'outils dont la Politique nationale sur les zones humides assortie de son plan d'action.

Les différentes présentations sur l'aperçu de l'état de mise en œuvre de la Convention Ramsar sur les zones humides, la Politique nationale sur les zones humides assortie de son plan d'action, l'aperçu sur le lien zones humides et objectifs du développement durable suivi d'un zoom sur le plan stratégique Ramsar 2016-2024 et le guide proprement dit ont fait l'objet d'échanges fructueux et bien nourris.

Un certain nombre de recommandations ont été faite par les participants à l'issue de cet atelier quant à la stratégie à adopter pour une meilleure diffusion dudit document. Il s'agit entre autres de la traduction du guide en langues locales ; de l'implication des structures telles que les Comités Locaux de l'Eau(CLE), et l'Association des Maires du Burkina Faso (AMBF) dans le processus de diffusion ;de la ventilation du guide auprès des centres de documentation des structures invitées, des communautés à la base telles les associations, les Conseillers Villageois de Développement et les miniers ;du développement d’une stratégie de communication pour la diffusion du Guide mettant entre autre à profit les cadres de concertation régionaux ; et enfin, de l’implication des universités et des centres de recherche du Burkina Faso aux études préliminaires des différents sites Ramsar afin de constituer une base de données.

Cérémonie de reforestation 2016

Cérémonie de reforestation 2016

Samedi 30 juillet 2016, coup d'envoi pour la Campagne nationale de reforestation à Kaya, dans la région du Centre Nord.

P7300140La Commune rurale de Kaya dans le Centre Nord a été choisie cette année pour abriter la cérémonie de lancement officielle de la Campagne Nationale de Reforestation 2016 autour du thème "Accroître nos superficies forestières, pour lutter contre les effets du changement climatique". C'est sur le site du bosquet de la jeunesse dans le village de Tangasgo que s'est déroulée ladite cérémonie.

Sous le haut patronage de Monsieur le Premier Ministre, représenté par Monsieur Nestor Batio BASSIERE, Ministre de l'Environnement, de l'Economie Verte et du Changement Climatique, les acteurs du monde environnemental, en particulier la population locale à travers sa frange jeune ont pris part à cette sobre cérémonie. Au menu de cette cérémonie, de l'animation musicale, de la danse traditionnelle au slam décriant les actes d'inconscience posés par l'homme à l'endroit de son environnement, en passant par des discours véhiculant des messages socio-éducatifs pour un sursaut d'orgueil quant à l'entretient des plants qui seront mis à terre, rien n'a été laissé pour compte ce jour.

Dans son discours d'ouverture, Monsieur BASSIERE a souligné que "la restauration du couvert végétal n'est ni l'apanage, encore moins le monopole de son Ministère. La reforestation demeure un des moyens pour restaurer les écosystèmes afin de lutter contre la désertification et les effets néfastes du changement climatique. En effet, les périodes les plus flasques où le gibier était abondant, les récoltes bonnes ... sont loin derrière nous à cause de nos actions dégradantes de l'environnement. Les sols sont dénués de toute végétation ligneuse avec pour corollaire une réduction drastique de leur productivité agricole, pastorale, sylvicole et faunique."

Ces propos sont appuyés successivement par le Maire de la Commune rurale de Kaya et le Président du Conseil Régional de la Jeunesse qui soutiennent mesurer leur responsabilités en tant qu'autorités dans cette lutte combien noble contre la désertification et ses corollaires. L'objectif de cette Campagne est de produire et mettre à terre, plus de huit millions de plants afin de reboiser nos forêts dont les superficies de plus en plus réduites couvrent seulement 48% du territoire national.

Sa particularité se décline à travers diverses actions envisagées tant au niveau central que déconcentré. Entre autres, il est prévu l'identification des forêts de l'Etat et des collectivités pour abriter toutes les actions de reforestation, la réalisation et la diffusion des spots radio et télé sur la campagne de reforestation, la formation de pépiniéristes, l'appui en plants des associations.

Dans le souci d'améliorer le taux de succès des reboisements, les efforts seront orientés vers le reboisement sur des sites permanents et contrôlés, le concept de reboisement "plantez utile" qui consiste à mettre en terre un nombre raisonnable de plants et à les entretenir de manière conséquente, l'entretient des plants mises à terre, à chaque type de sol son plant, à chaque plant mis en terre son utilité.

Une démonstration de la technique de reboisement par les techniciens de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Economie Verte et du Changement Climatique du Centre Nord, emboîté par Monsieur le Ministre lui même a donné le coup d'envoi pour cette campagne de reboisement 2016.


Copyright 2012 conçu et réalisé par SP/CONEDD & TELIA Informatique
FreeTemplateSpot