17 Juin 2017 : Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse

erosion burkina
Érosion causée par  la déforestation au Burkina Faso

« Notre terre, notre maison, notre avenir », c'est le titre la Journée mondiale de la lutte contre la désertification et la sécheresse 2017 qui se tient comme chaque année le 17 juin. Cette journée a été instituée en 1994 par l'Assemblée générale des Nations unies pour sensibiliser l'opinion publique et lutter contre ce fléau au sein des pays touchés, dont, en première ligne, l'Afrique. Le thème majeur de cette année: le lien entre la dégradation des terres et la migration. Les manifestations officielles se déroulent cette année à Ouagadougou au Burkina Faso qui souffre comme la plupart de ses voisins de la désertification. Des sols craquelés, sans un brin d’herbe…: un tiers des terres est dégradé chaque année au Burkina Faso, ces sols deviennent donc désertiques.

logo lcd_2017

Le terme « désertification » désigne la dégradation des terres dans les zones arides, semi-arides et subhumides sèches par suite de divers facteurs, parmi lesquels les activités humaines et les variations climatiques.

Contrairement à l’opinion répandue, la désertification n’est pas la transformation de la terre en désert. La désertification se produit du fait de l’extrême vulnérabilité des écosystèmes des zones sèches à la surexploitation et à l’utilisation inappropriée des terres. La pauvreté, l’instabilité politique, la déforestation, le surpâturage et des pratiques d’irrigation inappropriées peuvent entraver la productivité des terres.

Plus de 250 millions de personnes sont directement affectées par la désertification, et environ un milliard de personnes vivent dans l’un des cent pays à risque. Pour la plupart, ces populations sont aussi parmi les plus pauvres, les plus marginalisées et les plus vulnérables politiquement.

La Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse est célébrée chaque année pour sensibiliser l’opinion publique à cette question et aux efforts à faire au niveau international. Cette journée est une occasion unique de rappeler à chacun que la neutralité en termes de dégradation des terres est possible moyennant un fort engagement de la communauté et une coopération à tous les niveaux.

 Thème 2017 : « Dégradation des terres et migration »

Cette année, le thème de la Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse intègre l’importante relation entre la dégradation des sols et la migration.

La dégradation de l’environnement, l’insécurité alimentaire et la pauvreté sont des causes, parmi d’autres, de migration et de défis en matière de développement. En 15 ans seulement, le nombre de migrants internationaux à travers le monde est passé de 173 millions en 2000 à 244 millions en 2015.

La célébration de cette année met en exergue les moyens que les communautés locales peuvent mettre en œuvre afin de renforcer la résilience face aux défis multidimensionnels de développement, tels que les pratiques sur la gestion durable des terres. Cette journée a pour objectif de rappeler à chacun le rôle important que joue la terre sur la production de nourriture, et sur la création d’emplois locaux, ainsi que sa capacité à améliorer la sécurité des zones touchées par la désertification.

La célébration de la Journée 2017 est organisée par le Ministère de l'environnement, de l'économie verte et du changement climatique à Ouagadougou, au Burkina Faso.

La désertification et les objectifs de développement durable

Le Programme de développement durable à l'horizon 2030 déclare que « nous sommes déterminés à lutter contre la dégradation de la planète, en recourant à des modes de consommation et de production durables, en assurant la gestion durable de ses ressources naturelles et en prenant d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques, afin qu’elle puisse répondre aux besoins des générations actuelles et futures ». L’objectif 15 énonce plus précisément notre détermination à stopper et à inverser la tendance à la dégradation des sols.

Sources : Nations Unies et IRD

Annonces 

La Journée Mondiale de Lutte contre la Désertification (JMLCD) sera commémorée à Ouagadougou entre le 14 et le 17 Juin 2017.

 

Actualités 

zekounga puits
Dans le cadre des négociations climatiques de la COP21 à Paris en décembre 2015, les enjeux des tensions croissantes sur les ressources en eau ont commencé à émerger…. Certes timidement, puisque l’accord de Paris n’en fait pas mention. Mais à l’avenir, le sujet devrait se renforcer. "L’eau était le facteur caché de la COP21. Elle va devenir une priorité avec les enjeux de désertification en Afrique", prédit Marie-Ange Debon, directrice générale adjointe en charge de l’internationale chez Suez.

L’Afrique a été justement une thématique majeure de la COP22 qui s'est déroulée à Marrakech au Maroc en novembre 2016. Le Royaume et une coalition d’entreprises ont mené un véritable lobbying pour que les menaces pesant sur les ressources hydriques soient prises en compte au même titre que celles pesant sur le climat. Quelques chiffres illustrent l’urgence de la situation...

  Voir l'article adobe reader



Campagne Nationale de Reforestation 2016: La ville de Kaya a été choisie pour abriter la céremonie officielle de lancement qui s'est tenue le samedi 30 juillet 2016 sous le haut patronage de son Excellence Monsieur le Premier Ministre, avec pour thème: "Accroître nos superficies forestières, pour lutter contre les effets du changement climatique".

Du 06 avril au 08 mai 2016 au SIAO :

5ème Salon international de l'environnement et des énergies rénouvelables de Ouagadougou (SIERO).

 

03/08/2015 : Plan d'action Zones Humides

planzhLe présent Plan d’Action sur les Zones Humides constitue le cadre d’opérationnalisation de la PNZH. Il sera révisé tous les trois ans, afin de guider les interventions des acteurs vers des actions prioritaires et urgentes du moment en toute efficacité.

 

 

03/08/2015 : Politique Nationale sur les Zones Humides au Burkina Faso

PNZHLes zones humides sont des écosystèmes remarquables dont dépendent plusieurs aspects de la vie socio-économique d’un pays et de ses populations.En effet, elles remplissent des fonctions écologiques,économiques et sociologiques importantes et constituent des milieux de vie pour une grande diversité d’espèces végétales et animales. Les biens et services écosystémiques offerts par les zones humides interviennent pour la satisfaction d’une large gamme de besoins des populations humaines et animales dans des domaines très variés tels que l’alimentation, l’énergie, les soins médicinaux, l’habitat, la création de revenus, etc.

 

 

 

 

03/08/2015: Rapport Global Annuel 2014

RapportCPPCN2014Ce troisième exercice de rapportage basé sur une planification consolidée des activités des trois Sous-programmes en cours du Programme National de Partenariat de la Gestion Durable des Terres fait l'état d’exécution physique des activités planifiées pour l’année 2014 est présenté par résultat ou composante, tandis que l’exécution financière fait le point sur le niveau des réalisations par nature de dépenses et par bailleur, sur les financements du FEM, du PNUD, et du Gouvernement Burkinabè. (Suite...)

 

 

 

 

 

30/07/2015 : Le numero 54 de votre Bulletin Notre environnement est disponible

jne54Le Secrétariat Permanent du Conseil National pour
l’Environnement et le Développement Durable (SP/
CONEDD) est l’organe dont la mission globale est
de promouvoir la gouvernance environnementale et
le développement durable, à travers des instruments
d’orientation, de suivi-évaluation, des cadres de
concertation, de promotion du partenariat, des outils
d’information, de communication, et de renforcement des
capacités.

 

23/02/2015: Des cadres stratégiques d'investissements pour la Gestion Durable des Terres et de l'eau

Le NEPAD renforce les capacités des acteurs

La plateforme TERRAFRICA en collaboration avec le Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique (NEPAD) a tenu du 11 au 13 Novembre 2014 à Ouagadougou, un atelier régional sur l'économie durable de la gestion des terres et de l'eau. Cet atelier  avait pour but de renforcer des capacités des acteurs sur l'élaboration des cadres stratégiques d'investissements pour la Gestion Durable des Terres et de l'eau.

Selon les préventions climatiques actuelles, l'Afrique de l'Ouest reste l'une des régions les plus exposées aux changements climatiques. Cependant l'une des sérieuses contraintes à la production agricole au niveau des pays du sahel est la dégradation des terres au niveau des différents écosystèmes. L'importance que revêt cette problématique dans cette partie ouest africaine a amené les Gouvernements et les Agences de Coopération Régionales à accorder une grande importance à la lutte contre la désertification et/ou à la Gestion Durable des Terre et de l'Eau (GDTE).

Ainsi, suite à la récente validation des activités de formation en GDTE de TERRAFRICA, l'Agence du NEPAD a initié l'organisation de cet atelier d'apprentissage pour les acteurs des pays membres de l'initiative Terrafrica en vue de renforcer leurs capacités et les aider à la préparation de leurs cadres nationaux d'investissements stratégiques pour la GDTE. L'ouverture de la rencontre a été présidée par le Secrétaire Général du Ministère de l'Environnement et du Développement durable (MEDD) Monsieur Urbain BELEMSOBGO, assisté du représentant de l'agence du NEPAD/TERRAFRICA Monsieur Mamadou Moussa DIAKITE et d'un représentant de la Banque Mondiale. Elle a regroupé les représentants des ministères des pays membres de TERRAFRICA, des représentants des organisations de la société civile, des structures techniques parties prenantes et des partenaires techniques et financiers de la gestion durable des terres.

Dans son discours d'ouverture, Monsieur le SG du MEDD a rappelé d'abord l'état de la dégradation des terres au Burkina Faso qui est estimé à 34% et les conséquences sociales et économiques qui menacent la survie de plus de 85% de populations avant d' ajouter que, le taux de pertes économiques est évalué à 4,7% du PIB national. Il a par ailleurs saluéla prise de conscience de la communauté internationale sur ces préoccupations d’environnement qui se sont traduites, entre autres par l’adoption de plusieurs conventions, dont celles relatives à la Lutte contre la Désertification (UNCCD), aux Changements climatiques (CCCC) et la Diversité Biologique, ainsi que l’inscription de l’objectif « Assurer un environnement durable » au titre des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

Monsieur Urbain BELEMSOBGO a également évoquéla volonté politique nationale de son pays à maintenir au rang des priorités de développement durable, les préoccupations environnementales qui ont d'ailleurs conduit le Burkina Faso a adopté un certains nombre de stratégies et de politiques parmi lesquelles on peut citer l’adoption en 2000 du Programme d’Action National de Lutte contre la Désertification ayant fait l’objet en juin 2014, d’un alignement avec le Plan Cadre Stratégique de la Convention des Nations Unies de Lutte contre la Désertification ; l’adoption en 2010 de la Stratégie de Croissance Accélérée et de Développement Durable, qui en fait sien cet objectif du millénaire pour le développement, relatif à l’environnement durable ; et l’adoption en 2012 d’un Programme National du Secteur Rural (PNSR).

Le représentant du NEPAD/Terrafrica Monsieur Mamadou Moussa DIAKHITE pour sa part, a indiqué que le choix du Burkina Faso pour l'organisation de cet atelier se justifie par les efforts consentis par ce pays dans les stratégies et politiques développées mais aussi son avancée remarquable dans le processus d'élaboration de son Cadre Stratégique d'Investissement pour la Gestion Durable des Terres.

Durant les trois jours de la rencontre, les participants ont partagé ensemble leurs expériences pays à travers des communications sur des thématiques liées à la gestion durable des terres et de l'eau ainsi que des expériences de mise en œuvre des projets de GDTE dans leurs pays. Quant à l'agence Terrafrica/NEPAD, elle s'est appesantie sur la présentation de l'agence, en mettant en relief ses objectifs poursuivis, et surtout les résultats obtenus depuis sa création au niveau des pays sub-sahariens dans le cadre de la lutte contre la dégradation des terres. Les participants se sont également retrouvés en travaux de groupes pour s'inspirer de l'expérience du Sénégal et du Burkina Faso sur l'élaboration de leurs cadres stratégiques d'investissement pour la Gestion Durable des terres car à en croire les organisateurs de l'Atelier, ces deux pays sont les plus avancés dans le processus par rapport aux autres. Enfin pour permettre aux participants de toucher du doigt la mise en œuvre des technologies de bonnes pratiques de gestion durable de terre, la dernière journée de l'atelier a été consacrée à une visite terrain à "la ferme bocagère de GUIE" de l'Association Afrique Verte située à une cinquantaine de kilomètres de Ouagadougou.

09/07/2014 : Atelier de lancement du projet de Renforcement de l’information climatique et des Systèmes d’Alerte Précoce en Afrique pour le développement de la résilience et de l’adaptation aux changements climatiques au Burkina Faso (SAP) à la salle de Conférence des Archives Nationales

SAP01 Le projet a été formulé sur la base des conclusions du processus d’élaboration des Projets d’Action National d’Adaptation (PANA) et du Plan National d’Adaptation (PNA) qui ont fait ressortir la nécessité de renforcer les capacités de production et de diffusion de l’information climatique aux acteurs et aux structures chargés d’apporter des réponses efficaces aux impacts liés à la variabilité et aux changements climatiques, au niveau local, régional et sur toute l’étendue du territoire national dans l’optique d’une lutte efficace contre le phénomène des changements climatiques. Ce projet permettra de disposer d’un système efficace, d’améliorer le réseau d’infrastructures de suivi du climat et du temps, d’aider à renforcer les capacités techniques et opérationnelles afin de produire et d’offrir efficacement des prévisions ciblées pour la planification et la prise de décision.

 Présentation 1  Presentation 2

 

 17 au 19 Décembre 2013 : 4ème session de la conférence du Conseil National de l’Environnement et du Développement Durable

La quatrième session de la Conférence du conseil National du Développement Durable s’est ouverte le 17 Décembre 2013 dans la salle des Banquets de Ouaga 2000 sous le Thème : « Economie verte : enjeux et opportunités pour un développement durable au Burkina Faso ». L’ouverture a été présidée par le 1er Ministre Beyon Luc Adolphe TIAO. Il a, dans son discours d’ouverture rappelé en substance le contenu des deux jours d’échanges à savoir assurer : une exploitation rationnelle des ressources naturelles de manière à garantir leur durabilité, promouvoir le développement durable afin de léguer un environnement sain aux générations futures. << suite>>

confCNDD

 

Décembre 2013 : Parution du numéro 53 du Journal Notre Environnement

 

053 jne_dec13Le Numéro 53 du Journal Notre Environnement vous propose, à travers son éditorial sur la 4ème Conférence du CONEDD, une réflexion sur l'économie verte au Burkina Faso

 

 

adobe reader

  Télécharger le document (2494 KO)

 

 

 

 

 

 

03 Décembre 2013 : Atelier d'amendement du projet de PNA-ERN

  

ATELIER PNA ENVIRONNEMENTPlan national d'adaptation aux changements climatiques du Burkina Faso (Volet Environnement et ressources naturelles) dans la salle de conférence du Ministère de l'environnement et du développement durable (Présentation PNA ERN 03122013Présentation PNE-BF_PNA_sectoriel Rapport atelier PNA ERN )

Le document du volet Environnement et Ressources Naturelles du Projet de Plan National d'Adaptation aux Changements Climatiques du Burkina Faso (PNA_ERN_Post atelier_30122013)

Crédit photo : HRP




Octobre 2013 : Parution du numéro 52 du Journal Notre Environnement 

 JNE52

Le Numéro 52 du Journal Notre Environnement vous propose:
- A travers son éditorial une réflexion sur la nécessité d'asseoir les fondements d'un développement résolument durable au Burkina Faso.
- Un dossier sur le processus de formulation du Plan National d'Adaptation.
- Un article sur la nécessité de l'émergence d'une race de leaders serviteurs au Burkina Faso pour impulser une dynamique de changement positif dans tous les domaines.

 

adobe reader

JNE n°52

 

 10 et 11/06/2013

Atelier d'information et de formation des partenaires régionaux à Ouagadougou, tenu au RAN Hotel. Cet atelier a réuni les points focaux nationaux avec les partenaires régionaux du centre, du nord et de l'est, afin de les informer et d'échanger sur le processus d'échange de l'information au sein du réseau de l'observatoire (réseau PNGIM).

 

Pour cela, trois groupes de travail (environnement, agriculture, élevage et pêche/pisciculture) ont examiné et amendé les formulaires de collecte et de transmission des données nécessaires à l'établissement des indicateurs de l'ONEDD, ainsi que les bases de données qui permettront l'archivage aux niveaux régional et national.

adobe reader  Voir la liste des participants à l'atelier

  

13 et 14 juin 2013 - Atelier d'information et de formation des partenaires régionaux à Bobo Dioulasso

atelier bobo-130613
Cet atelier a réuni les points focaux nationaux avec les partenaires régionaux de l'ouest du Burkina Faso, en complément des régions couvertes par l'atelier de Ouagadougou en début de semaine. De même, cet atelier était destiné à informer et échanger sur le processus d'échange de l'information au sein du réseau de l'observatoire (réseau PNGIM).

 

Comme à Ouagadougou, trois groupes de travail se sont penchés sur les formulaires de collecte et de transmission des données nécessaires à l'établissement des indicateurs de l'ONEDD, ainsi que sur les bases de données établies pour l'archivage aux niveaux régional et national.

 

adobe reader  Voir la liste des participants à l'atelier

 

Loi n°006 portant Code de l'environnement

L'Assemblée Nationale a voté le 02 avril 2013 la loi n°006/2013/AN portant Code de l'environnement, en remplacement de la loi n°005 du 30 janvier 1997. Vous pouvez télécharger ci-dessous le fichier PDF du texte de la loi. Bonne lecture !
 

adobe reader  Code de l'environnement

  

Mars 2013 : Parution du numéro 51 du Journal Notre Environnement 

journal 51 coverDans ce numéro 51 du Journal Notre Environnement, vous trouverez un dossier portant sur quelques axes majeurs de l’action du nouveau Ministre de l’Environnement et du Développement Durable Salif OUEDRAOGO. Vous êtes également invités à partager des réflexions sur certains défis du Développement Durable au Burkina Faso, ainsi qu’un article sur le potentiel ligneux de cailcédrats dans la ville de Ouagadougo.

  

  

adobe reader  Télécharger le document (4 350 Ko)

  


 

Canevas de projets Changements Climatiques

Dans le cadre de la mise en œuvre de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques, le Fonds d’Adaptation, mis en place depuis 2001 et opérationnel seulement à partir de 2010, offre des opportunités de financements de projets. L’accès aux financements est cependant conditionné par l’approbation de projets d’adaptation et le passage par une Entité nationale de mise en œuvre. C’est pour permettre à notre pays de bénéficier des financements dudit Fonds, que le Secrétariat Permanent du Conseil National pour l’Environnement et le Développement Durable (SP/CONEDD) a décidé d’une part, de se constituer en Entité nationale et d’autre part, de lancer un avis à projets pour constituer un portefeuille de projets d’adaptation à la variabilité et aux changements climatiques.

adobe reader

Lettre SG pour le canevas des projets changements climatiques

adobe readerCanevas de soumission de projets changement climatique

 

26 et 27/03/2013 - Atelier national de validation d'un guide pour les espaces pastoraux tenu à Ouagadougou (Hôtel Palm Beach).

Un guide méthodologique pour gérer durablement les espaces pastoraux et les pistes à bétail est désormais disponible au Ministère des Ressources Animales et Halieutiques.

Les 26 et 27 mars 2013, s’est tenu à l’hôtel Palm Beach de Ouagadougou, l’atelier national de validation de l'étude portant sur l'élaboration d'un guide méthodologique pour l’aménagement, la sécurisation et la valorisation des espaces pastoraux et des pistes à bétail. Organisé par La Direction Générale des Aménagements Pastoraux du Ministère des Ressources Animales et Halieutiques, cet atelier avait pour objectif  de valider le projet de guide méthodologique pour l’aménagement, la sécurisation et la valorisation des espaces pastoraux et des pistes à bétail...
Lire la suite...

 

 

 

  

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 


Copyright 2012 conçu et réalisé par SP/CONEDD & TELIA Informatique
FreeTemplateSpot